Xavier
Schirmer
Christian
Dietrich

Façades double-peau

Lorsqu'un bâtiment est exposé au vent il est souvent prévu, afin de protéger les équipements de protection solaire, de construire soit une façade double-peau, soit une façade avec des doubles fenêtres. Si la chaleur dans la cavité entre les deux vitrages n'est pas suffisamment évacuée il peut y avoir, de la même manière que pour une serre sous l'effet du rayonnement solaire, un risque de surchauffe. Ce qui pour la culture de légumes exotiques est appréciable représente ici un potentiel problème : sous certaines circonstances des températures de l'ordre de 80°C et plus peuvent être atteintes dans la cavité. Il y a donc un risque de nuisance pour le moteur de la protection solaire, ainsi qu'un risque de diminution de la protection contre la surchauffe estivale. Les températures préconisées pour un moteur de protection solaire sont de l'ordre de 60 à 80°C. La norme SIA 181:2014 exige également entre autres, que lorsque les protections solaires sont déployées une différence de température maximale de 5K entre l'air intérieur et la surface intérieur du vitrage ne soit pas dépassée. 

 

Le potentiel d'optimisation

... réside dans le choix du vitrage, le type et la couleur de la protection solaire, ainsi que l'aérodynamique de la façade - c'est à dire la diminution des pertes de charge et l'amélioration de la circulation d'air dans la cavité. Généralement ce sont les façades double-peau ventilées qui possèdent le plus grand potentiel d'optimisation. Dans le cas de systèmes de façade non ventilés, par ex. d'une façade CCF (Closed Cavity Facade), le potentiel d'optimisation est plutôt réduit au choix des vitrages.

Diagramme "tapis" des températures moyennes annuelles dans la cavité de la façade (simulation thermique dynamique), lignes de courant et températures locales dans la cavité de la façade (simulation de mécanique des fluides CFD)

articles similaires